CALCULER SA POINTURE

Choisir et acheter ses chaussures sur internet selon le sport, l'utilisation et le terrain

Choisissez votre thème…

Chaque utilisation (Running, Trail) à son type de terrain prédéfini.

- Les chaussures de Running sont en général présentes sur des terrains types asphalte, que l’on va rencontrer sur des routes et des chemins. Leurs semelles sont donc plus lisses et plus épaisses afin de favoriser l’amorti.
- Les chaussures de Trail sont quant à elles, présentes sur des terrains plus naturelles types sentier, prairies, forêt, etc... Leurs semelles sont plus creusées, avec plus de crans pour favoriser l’accroche au sol.

Il existe trois types de foulée. Chaque chaussure est destinée à un coureur ayant telle ou telle foulée, il est donc important de connaître son type de foulée pour pouvoir acheter la chaussure faites à son pied.
Chaque coureur possède sa façon de courir. Pour déterminer votre type de foulée, le meilleur moyen est d’observer l'usure de vos semelles de chaussures de course à pied. Si vous ne possédez pas de chaussures de course à pied, vous pouvez regarder l’usure de la semelle de vos chaussures de tous les jours. Le cas échéant, nous vous conseillons de consulter l'avis d'un podologue pour définir votre type de foulée.

types de foulée en running

- Foulée Supinatrice (Supinateur) : Vous faites partie de 5% des coureurs. L’usure de vos chaussures se fait sur l’extérieur des pieds car vous attaquez le sol avec cette partie du pied.
- Foulée Universelle (Universel) : Vous faites partie de 50% des coureurs. L’usure de vos chaussures se fait plutôt sur le centre des pieds, vous attaquez le sol avec le pied droit.
- Foulée Pronatrice (Pronateur) : Vous faites partie de 45% des coureurs. L’usure de vos chaussures se fait sur le bord interne de l’avant pied, avec un talon légèrement porté sur l’extérieur.

Les chaussures de Running et Trail sont très complexes à choisir.

D’abord vous devez savoir dans quel terrain vous allez pratiquer la course à pied :
- Plutôt Route et Chemin ? Choisissez des chaussures de Running.
- Plutôt Sentier, Prairies et Forêt ? Choisissez des chaussures de Trail.

Ensuite vous devez vous poser la question de l’imperméabilité de vos chaussures :
- Vous prévoyez de courir sur des terrains secs et uniquement par beau temps ? Choisissez des chaussures perméables.
- Vous prévoyez de sortir dans des terrains humides par tous les temps ? Choisissez des chaussures imperméables.

Vous devez vous poser la question de votre foulée. C’est un choix très important car chaque type de chaussure est adapté à une foulée ou à une autre…

Enfin, choisissez un modèle qui vous plait visuellement. Avoir envie de porter ses chaussures est très motivant pour partir courir !

Les chaussures de trek forment une grande famille de plusieurs types de chaussures. La différence majeure entre les différentes chaussures, c’est la hauteur de la tige de votre chaussure (au-dessus de la cheville).
- Les chaussures de trek à tiges basses (sous la malléole, comme une chaussure « normale »), sont préférées pour les petites randonnées où les longues marches dans des terrains non accidentés. Elles permettent plus d’aération et sont moins lourdes à porter.
- Les chaussures de trek à tiges hautes maintenant (tige montante au-dessus de la malléole/jusqu’à mi mollet), sont-elles, plutôt choisies pour des randonnées dans des terrains accidentés. La tige montante permet un meilleur maintient de la cheville et empêche les entorses. Elles sont néanmoins plus lourdes que celles à tiges basses.

Vous devrez ensuite choisir si vous souhaitez une chaussure imperméable (pour les randonnées par tous les temps) ou perméable (pour les randonnées par temps sec, dans des terrains secs).

Le pare-pierres est quasi systématique sur une chaussure de Trek. C’est tout simplement la bande (le plus souvent noir) épaisse qui entoure l’avant du pied (parfois toute la chaussure) et qui est très rigide. Il permet de protéger vos chaussures contre tous les contacts avec la roche lors de votre randonnée, et donc, de les abimer beaucoup moins vite.

Les chaussures d’alpinisme sont des chaussures très techniques. Il faut donc prendre soin de les choisir en fonction du type de parcours que vous préparez. Avant tout, sachez qu’il faut prendre presque automatiquement une pointure de plus que vos chaussures habituelles, afin de ne pas être trop serré une fois que vous porterez des chaussettes épaisses. Vous devez choisir vos chaussures en fonction du terrain et des conditions climatiques de votre expédition.

Les chaussures d’alpinisme sont toutes équipées de lacets autobloquants au niveau de la fin du laçage de la partie basse de la chaussure. Ils permettent de bloquer le serrage de la partie basse de la chaussure, et donc de pouvoir serrer le haut de la chaussure indépendamment du bas… C’est très utile car le serrage de la partie haute n’est pas forcément le même en montée ou en descente.

Les chaussures d’alpinisme sont plus performantes que les chaussures de Trek car elles sont conçues pour des milieux enneigés ou glacés.

On classe généralement les chaussures d’alpinisme en deux grandes catégories :
- Les chaussures dites « classiques » : Elles sont utilisées pour de l’alpinisme occasionnel, allant des parcours F (facile) à D (difficile) en passant par PD+ (peu difficile). Ces chaussures sont des entrées de gamme alpinisme chez les grandes marques, elle coûtent en général entre 200€ et 400€.
- Les chaussures de très haute montagne : Elles résistent à des froids allant de -10°C à -20°C sans problèmes. Il est possible de les associer à des surbottes en cas de températures encore plus basses. Ces chaussures sont destinées aux pratiquants réguliers cherchant à faire des performances en haute montagne. Elles sont en général vendues au-delà de 500€.

Le choix des crampons dépend en premier lieu de la rigidité de la semelle. Il existe trois sortes de crampons :
- Les crampons automatiques
- Les crampons semi-automatiques
- Les crampons à lanières

Pour les automatiques et semi automatiques, cela permet un cramponnage plus facile et plus rapide, surtout sur des pentes ou des terrains accidentés. Pour pouvoir utiliser ce type de crampon il faut que vos chaussures soient équipées d’inserts à crampons, et que vos semelles soient rigides. Les crampons à lanières quant à eux, sont plus longs à mettre en place mais s’adaptent à toutes sortent de chaussures et de semelles.

Choisissez ensuite le nombre de points de crampons :
- Pour des terrains glacées et enneigées, préférez des crampons 12 points.
- Pour des randonnées ou des petites approches d’alpinismes, choisissez des crampons 4, 6, 8 ou 10 points.

Enfin, n’oubliez pas de vous munir d’antibotts si vous cramponnez vos chaussures. Ils évitent l’accumulation de neige sous vos crampons.

Les chaussures de salles sont assez simples à choisir.
Que vous soyez un pratiquant de Fitness, de Zumba, de Step, etc… Il vous faut des chaussures confortables, à votre taille, et surtout très respirante. Choisissez un modèle qui vous plait visuellement, cela vous motivera d’autant plus à les porter, et donc à faire une séance !
Préférez une semelle blanche, car beau nombre de salle vous refuserons leur accès si vous avez des chaussures à semelle noire (en raison des traces laissées sur les parquets).

Tout d’abord, il faut savoir que les chaussures d’athlétisme sont toutes ultra respirantes, et qu’elles sont destinés à toutes les foulées le plus souvent (où foulée universelle le cas échéant).

Vous devrez choisir la taille de vos pointes en fonction de la discipline pratiquée et du terrain :
- Des pointes de 6mm seront choisies pour les épreuves d’endurances car elles sont légères et plus confortables pour les longues distances. On les utilise sur des terrains type piste, sec ou rocailleux.
- Des pointes de 9mm seront utilisées pour les sprint (sprint, haies, etc…). 9mm est le maximum autorisé sur un type de terrain piste d’athlétisme pour ces disciplines.
- Des pointes de 12mm sont autorisées pour les mêmes types de terrains que les pointes de 9mm, mais cette fois ci pour les disciplines avec prise d’appui (lancer de javelot, poids, saut en hauteur, longueur, etc…).
- Des pointes de 15mm seront autorisées, elles, pour des terrains type boue et glissants. Il est fortement conseillé de les utiliser dans ces conditions pour éviter de chuter fréquemment.

Une question ?

Un expert vous répond